Une sage femme a sauvé mon bébé

A 5 mois de ma troisième grossesse, j’étais au bord d’accoucher suite à un traumatisme psychologique après l’annonce brutale d’une malformation rénale découverte lors de l’échographie du 2ème trimestre (pronostic vital en jeu).
Je n’osais plus bouger et n’écoutais que les contractions de mon ventre.
Une sage-femme est donc venue à mon domicile et m’a écoutée parler de mes peurs et grâce à une séance de sophrologie, j’ai repris confiance et ai réussi à garder mon bébé « au chaud » jusqu’à au terme de la grossesse.
Je suis allée lui présenter mon petit garçon après la naissance. Elle m’a dit qu’elle se doutait que c’était un garçon quand elle a entendu son cœur battre quand elle était venue chez moi. Notre petit garçon est en pleine forme même s’il n’a qu’un rein.
Je pense qu’être sage femme est un métier à la fois technique mais aussi très humain où il faut prendre la femme enceinte avec toute son histoire. C’est vraiment un beau métier de s’occuper de la vie de ce bébé jusqu’à sa naissance ainsi que de la santé de la maman.

Séverine

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this pagePin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone