Les sages-femmes m’ont aidée à devenir mère

Je souhaiterais honorer les sages femmes qui m’ont accompagnée lors de mes grossesses successives.

Devenir mère est une étape fondatrice pour une femme. Cet état la remplit à la fois d’une joie incommensurable, mais s’accompagne aussi d’une fragilité. Fragilité d’abord physique avec la transformation de son corps. La future mère se sent plus fatiguée plus distraite.Mais aussi transformation psychique : elle se sent plus vulnérable au stress et à toutes sortes de pressions notamment au travail ou dans sa vie personnelle. Beaucoup d’interrogations et d’incertitudes peuvent surgir, serai-je capable de donner la vie ?
Aurai-je la force physique ? Suis-je capable d’être mère ?
Tout est idéalisé dans ce petit enfant qui est attendu, mais parallèlement la future mère veut être cette mère idéale, et cette confrontation entre la réalité et l’idéal est une période difficile à vivre.
Les sages femmes qui m’ont accompagnée lors de ma première fausse couche et mes grossesses suivantes ont rempli un rôle irremplaçable. Le temps de préparation à l’accouchement, jalonné par ces rendez-vous avec la sage femme, a été précieux pour moi.
Elles m’ont familiarisée avec l’épreuve de l’accouchement, respiration, sophrologie, des techniques qui permettent d’apprivoiser son corps, de le mobiliser, de gérer sa fatigue, de décharger ses inquiétudes, et de se préparer peu à peu à cette nouvelle étape de la vie. Attentives et disponibles,  elles m’ont permis de prendre conscience de tout le changement qui s’opérait en moi et d’y faire face.
Elles surveillent tous ces aspects de manière irremplaçable. Le médecin lors de ses courtes visites pré et postnatales ne peut prendre le temps d’accompagner ses patientes. Or la future maman a besoin, en quelque sorte d’être « maternée » à son tour. Maman de jumeaux, elles m’ont aidée par leur présence discrète mais efficaces à conduire jusqu’au bout ma grossesse et à accoucher normalement (et non par césarienne comme c’est fréquent lors de la naissance de jumeaux).
J’ai un merveilleux souvenir de mes accouchements et de cette croissance humaine vécue grâce à l’accompagnement des gynécologues, mais aussi des sages femmes qui participent aussi à la « naissance des mères et des enfants » par leurs soins et leur soutien tout au long de la préparation.

Valérie

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Print this pagePin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone